Les compétences clés du marketeur digital - Skilero
Photo du profil

Les compétences
clés du marketeur digital

Skilero recueille le témoignage de Christian NEFF, fondateur et dirigeant de Markentive, une agence de marketing spécialisée en marketing automation et inbound marketing https://www.markentive.fr. En vrai pionnier de ces sujets depuis 2011, il intervient régulièrement dans des formations ou conférences spécialisées.

 

Quel est aujourd’hui l’état du marché pour les métiers du digital ? 

Les attentes des recruteurs sont très élevées, mais pas toujours très précises ! Derrière le mot « digital », on trouve des métiers très divers, qui vont de la production de contenu au social media marketing, en passant par le référencement, l’achat d’espace, le marketing automation, ou encore le développement, la création… Certaines de ces compétences sont assez nouvelles, et donc très recherchées. La plupart des offres d’emploi en entrée de carrière avoisinent 30K euros bruts par an pour atteindre beaucoup plus pour les meilleurs profils après quelques années d’expérience. La guerre des talents est lancée !

 

Quelle est votre expertise dans ce domaine ? 

En tant que consultant social media, mon métier m’amène à côtoyer de nombreuses entreprises, grands comptes, TPE/ PME, Startups… et d’être confronté à de multiples problématiques qui trouvent leurs réponses dans le community management.  Recherche de visibilité, de positionnement, définition de la bonne stratégie… sont des besoins récurrents.

J’ai donc élevé mon expertise sur ces points et particulièrement sur la dimension terrain du community management, qui vise à créer de l’engagement en rencontrant sa communauté et lui faisant vivre des actions externes. Un vaste sujet sur lequel j’ai plaisir à échanger et sur lequel j’enseigne.

Je n’ai pas eu à gérer des recrutements dans ce domaine, mais plutôt à conseiller des profils à des entreprises, qui avaient de la difficulté à trouver les bons éléments.  Bon nombre d’entre elles se demandent ce qu’est vraiment ce métier, s’il faut l’internaliser ou l’externaliser, et surtout quel sera leur retour sur investissement.

 

Quelles sont les qualités essentielles selon vous pour réussir dans ce secteur ?

Elles sont nombreuses. Au premier plan, je citerais la capacité d’adaptation et la curiosité. Dans le digital, les outils, méthodes et pratiques évoluent constamment, ce qui impose de rester en veille, et de se former en permanence. Autre point essentiel : la capacité d’analyse. Le digital fournit de nombreux indicateurs de performance et outils de suivi, il est donc nécessaire de savoir s’en servir et de synthétiser efficacement les données qu’ils génèrent. Enfin, il est primordial de savoir garder du recul : dans ces métiers qui demandent de gros efforts sur le plan opérationnel, il est indispensable de toujours analyser les résultats obtenus pour pouvoir, en permanence, optimiser sa stratégie.

 

Quelles compétences déjà acquises dans d’autres secteurs peuvent s’avérer utiles dans ces métiers ?

Acquérir les compétences techniques n’est pas difficile, pour peu qu’on en ait la motivation : notamment grâce aux très nombreuses formations en ligne, accessibles à tous. En revanche, les compétences comportementales – capacité à s’inscrire dans l’amélioration continue, à apprendre en permanence, à garder un esprit analytique… – ont pu s’acquérir dans d’autres environnements. Par exemple, pour des missions comme celle de producteur de contenus digital, d’anciens journalistes pourront rebondir facilement !

 

Est-ce un métier de “millénial” ou peut-on l’apprendre à tout âge ?

On peut apprendre à tout âge. Les jeunes générations ont l’avantage d’avoir le réflexe « Google » pour toutes leurs questions et dans la mesure ou tout est disponible en ligne ou presque, ils progressent très vite. Mais ce réflexe aussi s’acquiert !

 

Quels sont les arguments qu’un recruteur peut mettre en avant pour recruter/fidéliser un candidat ?

Les candidats, surtout s’ils sont de qualité, sont très volatiles et fortement recherchés. Si les conditions proposées (salaires, avantages, évolution…) sont importantes, d’autres facteurs entrent en ligne de compte. Ainsi, les meilleurs éléments auront souvent envie de tester de nouveaux outils ou pratiques, qui leur permettent de progresser. Leur proposer régulièrement de changer d’outil, de méthode ou de sujet est essentiel pour maintenir leur motivation… et s’assurer par ailleurs que les compétences qu’ils apportent à l’entreprise sont toujours au meilleur niveau !

 

Quel est votre but en participant à ce test de compétences ? 

En tant qu’entrepreneur, je suis toujours à la recherche des meilleurs profils pour rejoindre mes équipes. Et j’ai aussi besoin que nos clients comprennent le plus justement possible le fonctionnement des leviers digitaux. Enfin, ce test répond à un véritable besoin sur le marché du digital : ces nouveaux outils étant en plein développement, bon nombre de professionnels cherchent à se former et à évaluer leurs compétences. C’est tout naturellement que nous nous sommes intéressés à la production de ce test avec notre équipe de consultants et notamment Raphaël Azorin qui a largement participé à ce projet !

 

Votre mot de la fin pour motiver les candidats ? 

Misez tout sur la pratique ! Un beau diplôme qui « sonne digital » ne vous garantira pas de trouver un poste facilement. Mieux vaut miser sur un stage, une expérience 360 dans les métiers du digital, ou, à défaut, un investissement personnel dans l’utilisation des outils de social media ou les supports digitaux. Entretenez vos profils LinkedIn et Twitter de manière professionnelle, publiez des contenus sur un blog et mettez-vous au travail !

Passer le test Marketeur digital

14 juin 2017
top

01 77 17 66 42 |

contact@skilero.com

Se connecter

S'inscrire

Créer un compte
Créer un compte Retour à l'inscription/connexion