Les compétences du développeur web - Skilero
Photo du profil

Les compétences
du développeur web

Jérôme Drzewinski,, 28 ans, et développeur web de l’agence de développement Kernix Software (www.kernix.com) depuis 2013. Avec plus de 8 années d’expériences dans le développement back-end, il maîtrise les différents langages de développement front-end (HTML, CSS, JS), back-end (PHP, C++, C#, Java, etc.), la structuration des bases de données (MySQL, PostgreSQL et Oracle DBA) ainsi que les différentes technologies Open-Source (Symfony, Drupal, WordPress, Prestashop etc.).

 

 

 

 

Quel est aujourd’hui l’état du marché pour les métiers du digital ?

L’informatique est en constante mutation. Pour répondre aux évolutions technologiques et aux demandes de transformation numérique, les entreprises recherchent des professionnels toujours plus qualifiés, capables de s’adapter aux évolutions constantes du secteur.

Il existe aujourd’hui un véritable décalage entre l’offre et la demande de développeurs web. Alors que les entreprises recherchent de plus en plus de personnes compétentes dans ce domaine, le volume de candidats n’augmente pas suffisamment vite, ce qui accroît les tensions sur ce marché du recrutement. L’ampleur de la demande est telle que des jeunes diplômés qui exercent d’autres métiers, comme les graphistes, n’hésitent plus à se former au développement.

Selon une étude réalisée par “Le Monde Campus”, le métier de développeur web arrivent à la deuxième place des métiers les plus recherchés sur LinkedIn.

Le salaire moyen se situe entre 2 000 et 3 000 € par mois selon l’expérience et les compétences du développeur.

 

         

Quelle est votre expertise dans ce domaine ? Avez- vous mené des actions de formation, recrutement, pratiqué un métier dans ce secteur ?

Kernix est une agence de développement web et mobile qui développe des applications sur mesure à forte valeur ajoutée. Avec plus de 16 ans d’expériences et plus 600 projets réalisés, nous sommes aujourd’hui des experts dans ce domaine. Notre besoin de recrutement est permanent afin de satisfaire notre forte croissance et les besoins de nos clients.

Nous avons également publié plus de dix livres dans le domaine du développement (PHP, JS, le développement WordPress). Le dernier en date étant consacré aux graphes de données. Notre agence est également agréée Centre de Recherche par le ministère de la Recherche depuis 2008.

 

Quelles sont les qualités essentielles selon vous pour réussir dans ce secteur ?

Le développeur web est amené à maîtriser de multiples outils du développement web (PHP, JavaScript) mais également les outils de CMS et Framework ainsi que les bases de données associées (MySQL, SQL Server, Oracle, MongoDB).

Il doit être rigoureux, autonome et efficace dans l’exécution de ses tâches, afin de respecter les délais et le périmètre demandés. Il doit savoir s’adapter, se montrer polyvalent dans les projets, démontrer une réelle capacité à travailler en groupe et donc posséder un bon relationnel.

Cette capacité lui permettra d’être à l’écoute des membres de l’équipe, de se montrer ouvert aux problématiques des autres, et de s’adapter rapidement aux évolutions de son environnement.

 

         

Quelles compétences déjà acquises dans d’autres secteurs peuvent s’avérer utiles dans ces métiers ?

Toutes les compétences liées au monde du numérique sont un plus et permettent de mieux appréhender le développement de projet web. Il faut également être curieux, bénéficier d’une forte culture digitale, et aimer les nouvelles technologies.

 

Est-ce un métier de « milléniale » ou peut-on l’apprendre à tout âge ?

Face à la forte croissance des besoins des entreprises, des écoles de code s’ouvrent sur tout le territoire. Dans le sillage de l’école 42 de Xavier Niel, on peut notamment citer la Web@cadémie, Simplon.co, l’École des Découvertes, Webforce3, ou le tout récent campus Samsung. Leur but : former les décrocheurs scolaires et demandeurs d’emploi aux nouveaux langages informatiques. Dans ce contexte, il n’y a pas vraiment d’âge pour devenir développeur web.

L’apprentissage des langages de programmation informatique est devenu accessible à un large public, sans pré-requis académiques, économiques ou sociaux. Courtes ou longues (de 3 et 24 mois), ces formations sont proposées à des coûts allant de 3 000 à 15 000 euros.

Depuis quelques années, le digital offre aussi la possibilité de s’auto-former et d’auto-évaluer se compétences en matière de développement web. Découvrez dès à présent le test de développeur web réalisé par Kernix pour révéler vos compétences et vous faire repérer des recruteurs !

 

         

Quels sont les arguments qu’un recruteur peut mettre en avant pour recruter/ fidéliser un candidat ?

Lorsque Kernix recrute des candidats, l’expertise technique de notre agence et la diversité des projets sont mis en avant. En effet, nous avons l’opportunité de travailler sur des technologies, des clients et des secteurs très variés. Le développeur peut ainsi éventuellement apprendre d’autres langages ou CMS.

Les collaborateurs de Kernix restent en moyenne plusieurs années dans l’entreprise, et évoluent au fil de leur carrière, passant de développeur junior à développeur sénior, puis  lead developer. Les locaux, l’organisation de l’équipe de production, la bienveillance, les événements, la grille de salaire et les avantages liés font que les salariés se sentent bien dans notre agence et se montrent fidèles.

 

Quel est le but de votre agence en participant à ce test de compétences ?

La participation de Kernix à ce test de compétences permet de montrer que nous disposons de toutes les compétences nécessaires pour concevoir et réaliser une application web.

Nous souhaitons également participer à l’évolution de ce marché qui connaît d’énormes besoins de recrutement, de mieux faire connaître ce métier et de donner envie de nous rejoindre et/ou de devenir un développeur web. Il existe de véritables opportunités à saisir.

Cela va nous permettre également de proposer à nos collaborateurs, actuels ou futurs, de tester leurs connaissances avec un outil intuitif et gratuit.

 

 

Votre mot de la fin pour motiver les candidats / convaincre les recruteurs ?

Le développement web restera un métier d’avenir, très recherché, et s’engager dans cette carrière est un excellent investissement pour un candidat.

Les technologies et les langages vont continuer à évoluer, et les développeurs devront sans cesse s’adapter et se former pour rester attractif dans ce secteur très dynamique et en constante évolution. Il s’agit donc d’un métier qui gardera son attractivité, car il amènera chacun à progresser en permanence.

 

Passer le test Développeur web

15 novembre 2017
top

01 77 17 66 42 |

contact@skilero.com

Se connecter

S'inscrire

Créer un compte
Créer un compte Retour à l'inscription/connexion