Les compétences clés de l'assistant juridique - Skilero
Photo du profil

Les compétences clés de
l’assistant juridique

Lydia Hamoudi, 33 ans, avocate en droit social. Elle assiste entreprises et dirigeants dans le domaine des relations individuelles et collectives de travail, en conseil et en contentieux.

 

 

 

 

Quels sont aujourd’hui les besoins du secteur, comment évoluent-ils et pourquoi ?

Comme nombre de secteurs, les métiers du droit sont bouleversés par le digital. Ainsi, le barreau de Paris a amorcé une réflexion sur les « legaltechs » et le Conseil National des Barreaux a même mis en place sa propre plateforme de mise en relation entre avocats et justiciables.

Pour la profession d’assistant juridique, cette évolution se traduit notamment par le recours croissant à des entreprises proposant des services de secrétariat externalisés pour certaines tâches basiques. Mais pour les travaux plus complexes, les services juridiques des entreprises et les cabinets d’avocats ont toujours besoin d’assistants juridiques. C’est pourquoi il est important, pour ces assistants juridiques, de progresser en compétences.

 

         

Quel type de candidat peut intéresser un employeur dans ce secteur ?

Il faut bien sûr maîtriser l’ensemble des outils bureautiques et comptables, mais également posséder le niveau de connaissance juridique nécessaire pour gérer efficacement les dossiers confiés.

Selon la taille de l’entreprise ou du cabinet d’avocat, et son caractère international ou non, l’assistant juridique peut avoir besoin de maîtriser une ou plusieurs langues.

Par ailleurs, un sens aigu du relationnel et une certaine faculté d’adaptabilité sont précieuses. Les collaborateurs doivent pouvoir compter sur lui, quel que soit le type de dossier et la mission confiée.

 

Quelle est votre expertise dans ce domaine ? Avez- vous mené des actions de formation, recrutement, pratiqué un métier dans ce secteur ?

Je travaille régulièrement avec des assistants juridiques et en ai recruté plusieurs. J’ai été confrontée au paradoxe de cette profession : il existe beaucoup de candidats, mais finalement peu sont dotés des compétences correspondant aux exigences des professionnels du droit.

Du coup, trouver un « bon » assistant juridique s’avère relativement difficile, ce qui est une opportunité pour les candidats qui souhaitent se démarquer et/ou évoluer !

 

Quelles qualités sont importantes pour réussir dans ces métiers ?

L’adaptabilité est essentielle, mais également la rigueur. Cette dernière doit être totale : la matière juridique ne tolère aucune erreur et/ou oubli, compte tenu des importants enjeux en cause.

Enfin, l’assistant juridique doit être doté d’un bon relationnel et d’une certaine audace, pour lui permettre de gérer des situations parfois délicates.

 

         

Quelles évolutions ces métiers permettent-ils d’envisager ?

Elles dépendent évidemment de la formation et de la motivation de l’assistant juridique.

J’ai croisé plusieurs professionnels qui ont commencé leur carrière en exerçant des tâches de secrétariat au sein de cabinets d’avocats puis, pris de passion pour ce métier, ont suivi des cours par correspondance pour finalement devenir juristes. Certains ont même choisi de passer le barreau pour devenir avocat.

 

 

Quel est votre but en participant à ce test de compétences ?

Permettre aux entreprises et aux cabinets d’avocats de trouver des professionnels correspondant à leurs attentes, tout en offrant aux candidats motivés l’opportunité de se démarquer. Le test de compétences est un formidable moyen de rendre les connexions possibles !

 

Votre mot de la fin pour motiver les candidats/ convaincre les recruteurs ?

Aux candidats, je dirais de ne pas hésiter à se lancer. Le monde du droit est passionnant et le besoin est réel. Si vous êtes motivé(e) et investi(e), tout est possible !

Aux recruteurs, je leur dirais que le test de compétences présente deux avantages majeurs : d’abord, il permet d’éviter le flux de candidatures ingérable auquel on est confronté lorsqu’on cherche à recruter un assistant juridique. D’autre part, il permet de s’assurer de la qualité des candidats.

Alors, lancez-vous !

 

Passer le test Assistant juridique

20 juillet 2017
top

01 77 17 66 42 |

contact@skilero.com

Se connecter

S'inscrire

Créer un compte
Créer un compte Retour à l'inscription/connexion